Copacel et Recygo signent un accord pour le développement de la collecte des papiers de bureau

copacel recygo.jpg

Corinne Sieminski (Recygo) et Paul-Antoine Lacour (Copacel)

Le 11 juillet, Corinne Sieminski, présidente de Recygo (filiale entre Suez et La Poste) et Paul-Antoine Lacour, délégué général de Copacel, ont signé un accord de partenariat afin de contribuer au développement de la collecte des papiers de bureau. Une signature qui illustre la volonté de Recygo de continuer à privilégier une économie circulaire de proximité dans son offre de recyclage des papiers de bureau.
Avec ce nouvel accord, les deux partis s’engagent à développer le dispositif de collecte et recyclage ceci afin de pérenniser les emplois des papetiers. Pour rappel, le décret « 5 flux », publié en 2016, impose aux entreprises de séparer à la source leurs déchets. Parmi ceux-ci, les papiers de bureaux font l’objet d’une demande soutenue de la part des papetiers recycleurs. Et, avoue Paul-Antoine Lacour, le décret "5 flux" n'est pas beaucoup appliqué.

Constatant la nécessité de développer la collecte de ces déchets, Copacel a souhaité s’engager auprès d’un acteur proposant une solution dynamique et innovante aux petites entreprises, dans lesquelles la collecte séparée des déchets est plus complexe à mettre en oeuvre. Cet accord s'inscrit donc dans la loi sur l'économie circulaire pour une double dimension, environnementale et économique. C'est également un enjeu majeur pour la compétitivité pour les papetiers. 
L’accord vise à :
- réduire l’impact environnemental de l’activité de collecte et de recyclage en favorisant les boucles courtes ;
- offrir aux 10 000 sites des entreprises clientes de Recygo des garanties de traçabilité de leurs flux de papiers ;
- favoriser les partenariats de long terme avec les papetiers recycleurs de proximité et leur garantir des volumes d’approvisionnement suffisants.


Un an après sa création, Recygo a déjà séduit 10 000 entreprises clientes. 100 tonnes de papiers sont ainsi collectées et recyclées chaque jour en France. Mais, ajoute Corinne Sieminski, seulement 20 % des papiers de bureau sont recyclés, l'objectif étant d'obtenir 50 000 clients en mettant en avant la boucle locale et en favorisant une prise de conscience par les entreprises. 
A