Les Européens aiment le papier

La récente étude menée par Two Sides montre que si les Européens sont attachés au papier, ils connaissent mal sa réalité environnementale.

journaux.jpg

Les résultats d’une nouvelle enquête commandée par Two Sides dévoilent un aperçu révélateur des perceptions et des attitudes du public à l’égard du papier et du papier.

Réalisées par la société de recherche indépendante Toluna, 6 000 consommateurs de toute l'Europe (Autriche, France, Allemagne, Italie, Finlande, Norvège et Suède et Royaume-Uni) ont été interrogés sur leurs préoccupations environnementales et leurs préférences en matière de papier.

Environnement

Il ressort clairement du sondage que les consommateurs sont soucieux de l’environnement, mais il existe un grand fossé entre les perceptions et la réalité. 

60% des consommateurs pensent que les forêts européennes diminuent, alors qu'en réalité, depuis 10 ans, les forêts européennes se développent de manière équivalente à 1 500 terrains de football par jour.
Un cinquième seulement des personnes interrogées estiment que le taux de recyclage du papier en Europe dépasse 60%, alors que le chiffre réel dépasse 72%.
75% des consommateurs européens estiment qu'il est important d'utiliser des produits en papier provenant de forêts gérées de manière durable. Toutefois, lorsqu'ils viennent acheter des produits en papier, seuls 34% des personnes interrogées accordent une attention particulière aux étiquettes de certification forestière. Cela pourrait s'expliquer par le manque de connaissance de deux des principaux systèmes de certification, le Forest Stewardship Council (FSC) et le Programme de reconnaissance des certifications forestières (PEFC).

34% des consommateurs européens connaissent le FSC et 27% connaissent PEFC


L'enquête a demandé aux répondants de classer l'impact environnemental de plusieurs matériaux et produits courants. Les consommateurs pensent que le bois a le moins d'impact sur l'environnement, suivi de près par le verre et le papier. Peut-être sans surprise, en raison de la couverture médiatique importante sur le sujet récemment, le plastique est considéré par les consommateurs comme ayant le plus mauvais impact sur l'environnement.

Préférences

L’enquête a révélé une tendance importante, à savoir que la lecture de livres, de magazines et de journaux passait au premier plan. 69% pensent que l'impression est le moyen le plus agréable de lire des livres, 61% préfèrent lire des magazines imprimés et 54% pensent que l'impression est le moyen le plus agréable de lire un journal
En plus du fait que l’impression soit le support de lecture préféré, la volonté des organisations financières et des fournisseurs de services de passer au numérique se révèle impopulaire auprès de nombreux consommateurs. Au total, 78% des répondants estiment avoir le droit de choisir le mode de réception de leurs communications (par voie électronique ou imprimée) et 62% sont d'accord pour dire qu'ils ne devraient pas être facturés pour recevoir des relevés papier.

Jonathan Tame, directeur général de Two Sides, conclut:

«Il est positif et pas trop surprenant de voir que l’imprimé en tant que moyen de lecture et de communication arrive toujours en tête avec une nette majorité de personnes qui reconnaissent qu’il s’agit du moyen le plus agréable de lire. Il est positif  également de voir que le bois et le papier sont considérés comme des matériaux à faible impact environnemental, mais les idées fausses concernant les taux de foresterie et de recyclage ont mis en évidence la nécessité de sensibiliser ces secteurs. "