GT Logistics lance l'automatisation des Papeteries Saint-Michel

Gt-Logistics-industrie-papier.jpg

Intégrées au Groupe Thiollet, les Papeteries Saint-Michel (PSM) ont choisi GT Logistics en 2018 pour reprendre la gestion des activités logistiques du site de Saint-Michel (16) spécialisé dans la fabrication du papier pour ondulé (PPO) à destination des cartonneries. Cette primo-externalisation prévoyait le déploiement d'une solution en 2 temps : la reprise des activités logistiques à l'identique au démarrage avec des caristes et des chariots et une seconde phase d'automatisation de la gestion des produits finis, soumise à 2 ans de travaux et des investissements importants. C'est le combiné de cette solution innovante qui a distingué GT Logistics dans la réponse à appel d'offres.

Ainsi, le contrat a démarré en juin 2018 autour de l'approvisionnement de la chaine de production en balles de PCR (Papier Carton Recyclé) et la mise en stock des produits finis (bobines) sur une distance de 400 mètres qui sépare la production de l'entreposage avec un rythme de travail 24/24H et 7/7J.

Parallèlement le chantier de génie civil et de réingénierie des processus se lançait. GT Logistics a financé la construction du couloir de 400 mètres entre la sortie de production et les stocks à hauteur d'un million d'€ et les AGV chargés d'acheminer les produits finis vers les zones de stockage pour 450 K€. La sortie de ligne sera elle aussi automatisée, via des convoyeurs et un redresseur automatique qui mettront à disposition les bobines qui seront étiquetées avant sa prise en charge par l'AGV.

Les AGV ont été sélectionnés après un processus mené par GT Logistics auprès des acteurs spécialisés du marché. C'est le Finlandais Rocla qui a finalement été retenu. Les AGV sont arrivés sur le site d'Angoulême en septembre après une recette réalisée par GT Logistics et PSM, accompagnés d'Aprolis, distributeur pour la France chez le constructeur. Leur mise en service est conditionnée à la fin de réalisation du génie civil du tunnel de transfert.

Cette automatisation s'intègre dans une démarche sociale d'alléger le travail des caristes et de renforcer leur sécurité en supprimant le travail de nuit et le week-end tout en maintenant tous les effectifs. La recette et phase de test devrait se terminer en février pour un déploiement au début du printemps 2021.

Ce projet structurant est un véritable levier de modernisation pour les Papeteries Saint-Michel. « Nous dépassons la simple externalisation logistique en nous inscrivant dans un partenariat plus poussé avec notre client et une démarche innovante. C'est une nouvelle vitrine de notre expertise que nous pourrons faire visiter à des industriels » commente Victor Yzerd, manager des projets innovants.